Rien ne l’empêchait, sinon lui-même.

Et c’était tellement vrai…

J’étais mon propre frein à mon épanouissement et à ma liberté. Toujours à me fixer des limites, des normes à respecter, des codes et tant d’autres contraintes pour me sentir en sécurité… sauf que je m’étouffais plus qu’autre chose. Il m’a fallu presque un an pour le comprendre, pour faire la « paix » avec moi même, pour repousser mes barrières et enfin être libre. Ce n’était pas facile de se remettre en question, d’affronter certaines vérités, de lutter contre certains instincts, mais j’ai eu la chance d’avoir une personne qui m’a éclairé en quelque sorte. Qui m’a fait réfléchir. Qui m’a poussé aussi. Et sans elle, ni tous les événements de l’année 2016, je n’aurai pas pu me réveiller un matin, et être prêt à partir.

J’ai toujours eu cette envie de partir… partir faire le tour du monde… partir découvrir l’ailleurs. Cela fait bien trois ans que j’avais ce projet. Mais je ne l’ai jamais mis en oeuvre. Pourquoi ? Je n’avais pas les bonnes raisons pour partir. Je pouvais avoir peur de l’inconnu… avoir envie de fuir une situation… en avoir marre de la vie que j’avais… vouloir faire comme les autres… penser que c’était mieux ailleurs… et tant d’autres mauvaises raisons ! Il fallait juste avoir le déclic. Le déclic qui te dit que c’est le bon moment car tu pars dans le bon esprit de voyageur, celui qui veut expérimenter, qui veut partager, qui veut s’ouvrir aux autres. Plus rien ne m’empêche aujourd’hui de partir, car j’ai des centaines de bonnes raison de le faire et aucune peur de les réaliser 🙂

Par | 2017-02-19T10:09:46+00:00 décembre 1st, 2016|France|0 commentaire

Laisser un commentaire