Ma vie est une liste

Depuis quelques semaines, et pendant encore un bon moment, ma vie va se résumer à une multitude de listes. Partir à l’aventure, ce n’est pas seulement prendre son vélo puis rouler vers un lendemain radieux comme beaucoup de personnes peuvent le penser autour de moi. Je ne suis pas quelqu’un qui part sans réfléchir sur un coup de tête, je fais en sorte de planifier l’implanifiable ! Oui monsieur, c’est un nouveau concept que j’ai décidé d’inventer en même temps d’écrire cet article. Parce que je ne pense qu’aux listes, et encore aux listes, pour avoir le maximum d’informations à disposition.

Mais quelles listes t’amuses tu donc à faire ?

  • Equipement : surement la première liste que j’ai entamé pour avoir une vision globale de ce qui va m’accompagner tout au long de ce périple. Tu nommes tout, tu regardes les meilleurs prix quand tu n’as pas les affaires, puis le plus important, tu notes le poids au gramme. C’est en fonction du poids total que je pourrai m’autoriser certains « plus » en termes de confort ou non.
  • Pays : ici, c’est plus ma wishlist qu’autre chose, qui regroupe tous les pays que j’aimerai traverser durant ce tour du monde, et qui va regrouper de nombreuses informations (estimation kilomètres à parcourir, temps estimé, coût moyen de la vie, dangerosité selon la diplomatie française, taux de change, nécessité d’un visa, et si oui le prix et le temps de séjour).
  • Parcours : une des listes qui sera la plus imprévisible de toute, ne sachant pas ce que demain m’amènera sur la route, les rencontres & autres joyeusetés du vélo. On va essayer d’y noter des villes le long d’un parcours hypothétique, mais aussi de chercher des logements (couchsurfing, warmshower) encore plus hypothétiques, en accompagnant le tout de réparateurs de vélo sur le chemin (mieux vaut être prévoyant).
  • Budget : là, c’est plus un magnifique excel qui me servira au jour le jour pour tenir mes comptes afin de pouvoir faire un récapitulatif à la fin. J’essaye ainsi de séparer les différents budgets (logement, nourriture, transports, activités, extra, divers). Ne me demandez pas pourquoi, mais tant qu’à faire un tableau journalier pour le budget, j’en ai profité pour rajouter deux colonnes pour les kilomètres parcourus et le temps journalier.
  • Visas : cette liste est surement la plus importante, c’est ma todo ultime pour savoir ce que j’ai besoin pour faire mes différentes demandes de visa tout au long du voyage dans les pays que je traverse. Pas besoin de se poser la question si il faut une copie du passeport, une ou deux photos d’identité, une attestation d’assurance, etc. j’ai tout noté pour y voir plus clair dans ce melting pot diplomatique !
  • Assurance : une micro liste pour dire vraie, j’en parlerai une prochaine fois. Mais avant de partir, il fallait décider de l’assurance voyage qui allait m’accompagner. Et là, il y en a 5 ou 6 sur le marché, ce qui « oblige » en quelque sorte à devoir faire un comparatif… Même si la plupart des tourdumondistes optent pour la même assurance.
  • Revendre : partir c’est aussi savoir se détacher de tous ses biens. Et pour cela, il faut soit revendre, soit donner. Pour la partie revente, c’est exclusivement sur Facebook et ses nombreux groupes privés que je peux trouver de potentiels acheteurs pour les derniers biens que j’ai. On ne va pas garder des livres et autres pour les entreposer dans un garage pour qu’ils y pourrissent pendant des années…
  • Dictionnaire : oui, il existe des applications pour ça… mais j’aime penser qu’il est toujours mieux d’apprendre quelques mots de base pour communiquer dans la langue propre de chaque culture que je vais rencontrer. Une façon de s’ouvrir et d’aller au contact des autres. Et donc, un gros travail va être de me faire un mini dictionnaire en ligne d’une centaine de mots pour avoir des conversations avec mes hôtes.
  • A voir : c’est un peu ma deuxième wishlist en quelque sorte, mais celle là va plus être en rapport avec les beautés culturelles, gastronomiques et architecturales à voir / à expérimenter dans les pays que je vais traverser.

C’est en « planifiant » un minimum les choses que je souhaite pouvoir profiter pleinement de ce voyage, mais aussi pouvoir laisser quelques conseils à celles et ceux qui comme moi vont un jour avoir l’idée de partir. On se pose tous les mêmes questions de base, il faut juste les noter pour y répondre les unes après les autres.

Par | 2017-02-19T10:08:44+00:00 janvier 10th, 2017|France|0 commentaire

Laisser un commentaire