Chapitre V – Azerbaïdjan

En résumé

L’Azerbaïdjan est telle une pièce aux deux faces complètement opposées. Sur l’une, vous êtes dans les montagnes, au plus proches de forêts luxuriantes, dans le calme, dans la tradition et l’accueil chaleureux. Sur l’autre, vous voilà dans une zone désertique, surpeuplée, en constante construction, avec principalement des touristes. Sur l’une, les villes sont enfermées par des murs qui cloisonnent chaque petite maison individuelle. Sur l’autre, il y a une immense aire urbaine ouverte, moderne, avec buildings et immeubles tout autour de vous. Sur l’une vous roulez presque seul, sur des routes en mauvais état avec la verdure comme amie pour déjeuner. Sur l’autre, les camions et le trafic important ont pris le dessus sur d’immenses routes neuves où le béton est maître. Une pièce, deux faces, deux Azerbaïdjan qui forment un pays plus qu’intéressant à découvrir pour sa diversité, sa culture, son hospitalité, et la joie de vivre de ses habitants.

La route de Kiki

Du 26 mai au 16 juin 2017

La vie au quotidien

Les habitants : Il se lit une certaine joie de vivre sur les visages des azerbaïdjanais qu’il est difficile de retranscrire par des mots, toujours avec le sourire. Accueillant et chaleureux, ils sont toujours prêts à nous venir en aide lorsque nous sommes perdus ou que nous avons besoin d’une information. Un peuple étonnant à la culture significative.

La langue : L’anglais n’est pas très courant dans l’ensemble du pays, de très rares personnes le parlent. Il n’y aura qu’à Bakou que l’anglais est couramment utilisé avec le tourisme de masse qui s’installe depuis des années. Le reste du pays sera principalement tourné vers le russe.

La nourriture : La cuisine azerbaïdjanaise a la chance d’avoir une grande variété de plats locaux à base principalement de légumes et riz, le tout accompagné de différentes viandes (mouton, poulet, etc.) et assaisonné avec différentes épices. La pâtisserie n’est pas en reste avec un vaste choix de douceurs sucrées. Au petit-déjeuner, vous retrouverez toujours du thé, un fromage blanc et de l’omelette dans l’alimentation de base.

L’hébergement : En dehors de Bakou où il est plutôt facile de trouver des hostels, le reste du pays n’a que très peu d’hébergement « bas de gamme » dans sa panoplie. Très souvent, vous trouverez de grands complexes hôteliers dans les villes, ne laissant que peu de choix. L’idée du camping n’est pas conseillée par les locaux dans toute la partie montagneuse du pays à cause des loups et ours sauvages qui peuvent s’y balader.

Les routes : L’état des routes est assez désastreux dans le Nord du pays pour les vélos. Une route bien lourde qui ne roule pas, avec des petits cailloux et parfois des trous ou de la terre directement. Mais une fois dans la région de Bakou, les choses changent radicalement avec un réseau routier neuf ou en construction qui offre de bonnes conditions. En règle générale, les conducteurs sont très corrects avec les cyclistes, nous dépassant très loin, et respectant les limitations de vitesse.

Les différences de culture

Les labyrinthes géants : Dans toutes les villes que nous avons pu traverser dans le Nord du pays, une même constante, les murs. Toute la ville ressemble à un immense labyrinthe avec des routes au milieu de longs et hauts murs. Derrière ces murs, les maisons individuelles des azerbaïdjanais qui rendent impossible depuis la route de voir à l’intérieur.

Les Ladas : Fierté nationale, ici les Ladas sont les voitures les plus utilisées par la population pour se déplacer au quotidien. Vous trouverez sur les routes du pays toutes sortes de modèles, de toutes les couleurs, et parfois même customisés. Voiture oubliée depuis longtemps chez nous, ici vous revenez dans le passé avec une voiture sans assistance et où la force de vos bras ouvrira la fenêtre. Les seules autres voitures que vous trouverez sur la route à part des Ladas sont d’énormes 4×4.

Les forages urbains : Une fois sur la plaine désertique autour de Bakou, le spectacle est assez subjuguant de voir des forages pétroliers, comme ça, à quelques mètres de la route, faire leur ballet continuel. Ils remplissent le paysage d’une région qui leur doit en grande partie sa richesse. Au loin, dans la mer, les mêmes forages sont assez visibles pour embrumer l’horizon.

La vision du couple : Dans la tradition azerbaïdjanaise, l’homme et la femme vont se rencontrer, échanger et discuter un moment, avant que les présentations ne soient faites avec la famille. Chaque famille décidera alors si l’autre personne est digne de leur enfant pour les autoriser à se marier. Le mariage est très rapidement, quelques mois seulement après la première rencontre, et c’est alors seulement à ce moment-là que l’homme et la femme pourront vivre ensemble et avoir des relations intimes (choses interdites avant le mariage).

Une religion modérée : Ayant été pendant plus de 70 ans sous le joug du communisme, l’Azerbaïdjan est néanmoins un pays ancré dans l’Islam qui en est sa religion principale. Pourtant sa pratique est plutôt tolérante dans le pays, autorisant ainsi les fidèles à boire de l’alcool sans problème. Pas d’immense Mosquée ici, mais plutôt des lieux de culte qui se fondent dans le paysage pour ne pas s’imposer. Seul le croissant dépassant du toit nous permet de les identifier comme tel.

Le zoroastrisme : Ce mouvement religieux trouverait sa naissance au cœur même du pays. De nombreux temples et lieux sacrés sont à visiter tout autour de Bakou pour en apprendre davantage sur Zoroastre et sur sa vision du monde et de l’homme.

Les tapis du monde : Depuis plus de 3000 ans, l’Azerbaïdjan tisse des tapis qui en ont fait sa renommée dans toute l’Asie pendant plusieurs siècles. De laine, de soie, les tapis font partis des éléments importants à avoir dans chaque maison azerbaïdjanaise pour respecter la tradition nationale.

En images

En quelques chiffres

  • Jours en Azerbaïdjan : 22
  • Kilomètres parcourus : 441,75
  • Temps de déplacement : 26h15m27s
  • Vitesse moyenne : 16,82km/h
  • Altitude : 4 514+ / 4 849-
  • Calories dépensées par personne : 13 877
  • Météo : 20 jours de soleil, 2 de nuages
  • Hébergements : 20 nuits à l’hôtel, 1 en tente, 1 en transport

Budget

Total : 1 285,67€ (642,84€ par personne)

  • Logement : 457,22€ (20,78€ par jour)
  • Nourriture : 254,28€ (11,56€ par jour)
  • Transports : 199,72€
  • Activités : 105,56€ (musées et sites du patrimoine)
  • Extra : 45,56€ (bowling & jeux)
  • Divers : 223,33€ (taxes visa)

 

Par | 2017-06-18T05:21:53+00:00 juin 17th, 2017|Azerbaïdjan|1 Comment

Un commentaire

  1. Ernandorena Jean Jacques 15 juin 2017 à 11 h 12 min - Répondre

    Bonjour à tous les,

    Belle synthèse d’un pays intéressant à découvrir
    Bon courage
    Jean Jacques

Laisser un commentaire