Le pèlerinage des 88 temples de Shikoku à vélo

Le pèlerinage

Le pèlerinage complet compte 88 temples situés autour de l’île de Shikoku. On dit qu’en visitant certains ou tous ces temples, spécialement à pied, les désirs de ce monde se dissiperont graduellement et réduiront la frustration de la vie quotidienne en devenant pleinement conscients de notre véritable soi.

Le pèlerinage a été initié par le prêtre bouddhiste Kukai et suit la piste qu’il a parcourue en 815, à l’âge de 42 ans. Par la suite, Shikoku est devenu un lieu de pèlerinage pour ses disciples. Les quatre préfectures de Shikoku reflètent également les quatre parties distinctes du mandala (symbole de l’univers) qui montre le monde du bouddhisme et voit à travers sa véritable nature, la compréhension ultime de l’être. Tokushima est le lieu de l’éveil spirituel ; Kochi, le lieu de l’entraînement ascétique ; Ehime, le lieu de l’illumination ; et Kagawa, la place du Nirvana.

Ceux qui suivent les pas de Kukai sont connus comme O-Henro-san (pèlerins). Certains habitants soutiennent que ces pèlerins et Kukai sont unis les uns avec les autres, et dans un esprit de générosité, offrent des cadeaux ou des fruits aux pèlerins.

Le sentier des pèlerins traverse des paysages pastoraux intacts, le long des côtes de la mer intérieure calme de Seto, de l’océan Pacifique sauvage et des montagnes escarpées et sacrées. Dans ces environnements, on prend peu à peu conscience que nous sommes spéciaux, et un sentiment d’affection surgit pour les choses ordinaires, renforcé par la chaleur et le partage des autres.

La longueur du sentier est de 1 200 km environ et peut être commencée ou complétée n’importe où. Il n’y a pas de règles précises sur l’endroit à visiter ou le nombre de temples à voir.

Les 88 temples

Un peu d’histoire

Les origines du pèlerinage sont incertaines : le moine Kūkai (connu sous le nom de Kōbō-Daishi après sa mort) pourrait en être directement à l’origine, mais il pourrait également s’agir d’Emon Saburō, l’homme le plus riche de Shikoku à l’époque. D’après la légende, ce dernier, lié au Ishite-ji (temple n°51), a commencé à parcourir l’île à la recherche de Kūkai pour se faire excuser de l’avoir chassé quand ce dernier est venu demander l’aumône. Emon Saburō l’aurait cherché en vain, mais Kūkai lui serait finalement apparu sur son lit de mort pour lui accorder l’absolution.

Les préceptes à respecter

Les trois crédos des pèlerins

  1. Croyez-en Kobo Daishi qui sauvera tous les êtres, jusqu’au dernier. Marchez humblement sur le pèlerinage avec l’esprit de «Nous deux, voyageant ensemble»
  2. Gardez à l’esprit que les difficultés et la pénibilité de la route au quotidien sont un entrainement spirituel pour vous.
  3. Croyez en la possibilité du salut, dans ce monde même, tel qu’il est. Marchez avec le désir toujours présent de l’illumination le long du pèlerinage

Le Juzankai

  • Fusessho : Je respecterai la vie de tous les êtres vivants
  • Fuchuto : Je ne volerai pas et je traiterai les autres avec soin
  • Fujain : Je pratiquerai la modération en ce qui concerne les activités sexuelles
  • Fumogo : Je ne dirai pas de mensonges
  • Fukigo : Je n’utiliserai pas de langage exagéré et extravagant
  • Fuaku : Je ne parlerai pas en mal des autres
  • Furyozetsu : Je parlerai toujours honnêtement
  • Fukendon : Je ne serai pas cupide et ne convoiterai pas des possessions
  • Fushinni : Je ne me mettrai pas en colère mais resterai tempéré
  • Fujaken : Je ne réfléchirai pas à de mauvaises pensées

L’équipement du pèlerin

Plus d’informations à ce lien

Les rituels dans chaque temple

  1. Porte principale
    • Inclinez-vous une fois devant l’arc de porte faisant face à la Hall principal.
    • Pour conjurer le mauvais esprit
  2. Bassin
    • Lavez-vous les mains et la bouche.
    • Se purifier
  3. Cloche
    • Sonnez la cloche une fois. Il est considéré comme de mauvaise augure de sonner en partant. Certains temples ont des heures limitées pour sonner la cloche.
    • Pour marquer son arrivée
  4. Hall principal
    • Allumez trois bâtons d’encens et une bougie avec votre propre briquet. Sonnez la cloche une fois. Placez le osame-fuda et copiez le sutra dans la boîte. Placez quelques pièces dans la boîte d’offrande, mettez vos mains ensemble et récitez les sutras.
    • La divinité principale peut être vue ici
  5. Salle Daishi
    • Adoration de la même manière que dans le Hall principal
    • Une figure de Kobo Daishi peut être vue ici
  6. Bureau du temple
    • Faites signer et estampillé votre livre de pèlerin ici
  7. Porte principale
    • Tournez-vous, faites face au hall principal et inclinez-vous une fois.

Où dormir durant le pèlerinage

Le dénivelé

 

Notre ressenti

Il y a certainement un avant et un après Shikoku pour nous. Ce pèlerinage nous aura permis à tous les deux de nous éloigner un peu de la « civilisation » trop grandissante au Japon, et d’avoir un véritable bol d’air pur le long des côtes de l’île ou lors de nos excursions dans les montagnes. Mais c’est certainement le temps que nous aurons pris chacun de notre côté à réfléchir sur certains sujets, à nous remettre en question, à tenter de mieux nous comprendre intérieurement qui aura été le plus bénéfique. Nous avions déjà le « temps » depuis des mois sur le vélo pour réfléchir, mais nous n’avions certainement pas ce même regard. Se plonger dans Shikoku, revêtir l’habit blanc, prendre le temps de prier, donne une toute autre dimension au mot « réfléchir ». Il y a aussi toutes ces rencontres sur le bord de la route, que cela soit avec d’autres pèlerins ou avec des locaux qui nous font grandir, qui nous donne de l’espoir et du réconfort au quotidien. Une chaleur humaine qui malgré les difficultés du chemin nous illumine pour porter nos coups de pédales.

Sur le strict plan cycliste, le pèlerinage de Shikoku est un agréable moment à rouler sur des routes très calmes (en dehors des quelques grandes villes) avec des paysages à couper le souffle. Il est très facile de se reposer le long de la route, de trouver des lieux pour se restaurer, voir même pour se doucher. L’accueil qui nous a été fait en tant que pèlerin cycliste était parfois étonnant et bienvenu. Nous ne pouvons que vous conseiller de faire le tour de Shikoku si vous êtes de passage au Japon avec votre vélo !

 

En photos

Plus d’informations

 

Par | 2017-10-16T12:29:26+00:00 octobre 18th, 2017|Japon|1 Comment

Un commentaire

  1. Ernandorena Jean Jacques 18 octobre 2017 à 19 h 13 min - Répondre

    Bonjour à tous les 2,

    J’espère que vous vaez visité les « bons temples »

    J’ai bien pris connaissance du Juzankai (à suivre !!!).
    Quand à la réflexion sur soi, ces lieux doivent faciliter l’exercice
    Bon courage
    Jean Jacques

Laisser un commentaire