Chargement…
Corée du Sud 2017-12-02T00:01:58+00:00

EN RESUME

Après plusieurs mois en Asie Centrale, notre arrivée en Corée du Sud a été un véritable choc des cultures. Le style asiatique se mêlant à l’occidentalisation et l’urbanisation croissante de la vie quotidienne. Le temps de reprendre nos repères dans la marée de panneaux publicitaires de Séoul, et nous voilà déjà sur les incroyables pistes cyclables de Corée pour traverser tout le pays et y faire des rencontres toutes plus intéressantes les unes que les autres. Que cela soit sur la route ou chez les hôtes qui nous ont hébergés, nous avons toujours été grandement accueilli par une population toujours souriante. Un pur bonheur, accompagné par ces routes où nous pouvions dormir paisiblement sous de petites pagodes en bois. Un petit rêve pour cycliste, un temps de repos comme jamais après les difficiles étapes de l’Asie Centrale.

LA VIE AU QUOTIDIEN

Les habitants : Une joie du quotidien que de pouvoir côtoyer les coréens. Des personnes aimables, attentionnées, toujours prêtes à nous aider dans toutes les situations, et à nous poser des questions sur notre voyage et nos vélos. Un pays des plus sûr pour voyager sans se poser la question de savoir où laisser son équipement de nuit comme de jour.

La langue : Dans les grandes villes ou sites touristiques, vous n’aurez pas de mal à trouver des gens parlant anglais. En dehors, l’anglais est quasi inexistant, seul le coréen fait loi. Mieux vaut apprendre quelques mots dans la langue pour communiquer plus facilement. Mais attention, ici, il y a huit niveaux de politesse en fonction de la personne à qui l’on s’adresse, un véritable casse-tête linguistique.

La nourriture : Une variété et un choix immense de plats qui vous transporteront dans une galaxie de saveurs. Une nourriture saine la plupart du temps dans des quantités raisonnables. Il vous sera toujours possible de recommander gratuitement les petits plats de légumes qui accompagnent très souvent votre plat principal. Attention, la quasi majorité des plats sont épicés voir très épicés. Et si vous comptez faire les courses, les prix des fruits et légumes sont bien au-dessus de ce que nous connaissons en France. Se faire à manger revient souvent plus cher qu’aller au restaurant.

L’hébergement : Tout a été fait dans le pays pour implanter très régulièrement sur la route des petites pagodes ouvertes pour vous permettre de poser la tente en dessous. Rien de plus sûr, que vous soyez en plein milieu de nulle part ou au beau milieu de la ville. Les locaux ne semblent pas récalcitrants à l’idée, et vous trouverez très régulièrement des toilettes publiques. Un must have. Et si vous voulez vous abriter, vous trouverez presque toujours des motels à bas prix dans toutes les villes du pays.

Les routes : Pour rouler, vous avez le choix entre de magnifiques pistes cyclables quasiment neuves à l’écart du trafic routier longeant les rivières, ou à des pistes cyclables à l’intérieur des villes. Dans tous les cas, être à vélo en Corée est un pur bonheur, car vous ne trouverez jamais de routes en mauvaise état. Les autres conducteurs feront toujours attention à vous.

EN IMAGES

LES DIFFERENCES DE CULTURE

Une carte pour tout : Avec votre carte T-mobile (ou d’autres du même style), il vous sera possible de vous déplacer dans tous les transports du pays et payer avec (métro, bus, taxi). Cette carte permet en sus de payer dans certains petits supermarchés. Une carte bien pratique au quotidien pour s’éviter dans chaque ville de devoir trouver et payer pour une nouvelle afin d’utiliser les transports en commun.

Iptime : Votre ami pour la vie, ou tout du moins pour votre passage en Corée du Sud. Il s’agit d’un réseau WiFi ouvert que vous trouverez partout ou presque. Chaque commerce met ainsi à disposition une portion ouverte et gratuite de son WiFi.

Les 4 Rivières : L’aménagement dans l’ensemble du pays d’une voire plusieurs pistes cyclables parallèles complètement hors du trafic normal a de quoi donner des idées. Surtout sur les aménagements connexes comme les toilettes, les points d’eau « libre-service », les pagodes pour camper, etc. Et lorsque l’on rajoute un passeport qualitatif pour pousser les gens à voyager dans le pays en tamponnant ce dernier dans des cabines téléphoniques, on obtient quelque chose d’unique pour les cyclistes.

L’art de la table : Tout est toujours parfaitement ordonné. Il est inconcevable ici que l’on vous serve un plat qui dépasse ou dont l’arrangement des aliments n’aura pas été impeccable. Tout est fait dans une précision parfaite pour que la qualité des produits soit aussi bien visuellement que gustativement.

Jamais avec les chaussures : Dans chaque maison, il vous faudra vous déchausser avant d’entrer pour éviter de salir l’intérieur. Ce principe s’appliquera parfois dans les restaurants, les temples ou les musées, qui mettront alors à disposition des claquettes. Chose amusante, les enfants le font aussi à l’école et dans le bus qui les y amène.

Aucune différence : Le système scolaire coréen impose aux élèves le port de l’uniforme, et la plupart du temps, garçons et filles sont séparés dans leurs études jusqu’à l’arrivée à l’université.

2 ans pour la patrie : En Corée du Sud, le service militaire est toujours obligatoire pour les hommes. Deux ans à s’entrainer quand ils atteignent l’âge de 20 ans. Ils resteront par la suite toujours mobilisables pendant de nombreuses années en cas d’appel.

La randonnée : C’est un peu le sport national préféré des coréens. Principalement des coréens âgés qui profitent du week-end pour partir gravir tous les sommets entourant les villes. Le plus amusant étant de voir tout cet étalage de couleurs disparates sur les vêtements qu’ils adorent porter pour partir randonner, toujours avec l’équipement dernier cri.

Les soirées de travail : La vie en société « impose » aux coréens (principalement les hommes) de sortir une fois par semaine (ou plus) avec l’ensemble de ses collègues de travail pour manger et boire énormément au restaurant le soir, le tout payer par le patron. Ce concept induit une forte dépendance au travail (les coréens s’investissant énormément dedans) pour délaisser leur famille.

Les karaokés : Que vous soyez dans la capitale ou dans la plus petite ville de Corée du Sud, vous trouverez toujours un karaoké. Ces derniers sont prisés par les coréens qui adorent louer ainsi une petite salle pour pousser la chansonnette avec leurs amis.

LA ROUTE DE KIKI

CARNET DE ROUTE

septembre 2017

STATISTIQUES

0
jours sur les routes
0
kilomètres parcourus
0
minutes sur les routes
0
dénivelé positif
0
calories dépensées par personne

METEO

0
jours de soleil
0
jour de nuages
0
jours de pluie

HEBERGEMENT

0
nuit dans un ferry
0
nuits en tente
0
nuits chez l’habitant
0
nuits à l’hôtel

BUDGET

0
par personne
Logement 1%
Nourriture 9%
Transports 11%
Activités 2%
Vélo 0%
Divers 1%
Hors budget 76%