Chargement…
Japon 2017-12-04T13:47:34+00:00

EN RESUME

Après presque trois mois au Pays du Soleil Levant, nous avons été simplement conquit par ce pays aux multiples et étonnantes facettes. Chaque jour nous a offert son lot de surprises ou de rencontres, que cela soit devant un château, à un Michi No Eki, sur le parking d’un Lawson, dans une rue bondée de monde, en attendant de prendre des photos, dans un jardin ; à chaque fois, de belles personnes avec qui nous avons pu échanger et découvrir un peu plus la culture japonaise. Une culture si riche et si grande que nous avons à peine eu le temps d’éplucher le premier volume d’une bibliothèque gigantesque. Mais à chaque fois, c’est cette passion pour le Japon qui nous a charmé et envouté quand nous parlions avec les locaux. Tous plus amusés, intrigués, stupéfaits de nous voir sur nos vélos avec tous nos petits drapeaux flottant au vent. Tant de monuments à l’architecture minutieuse, tant de jardins à la coupe parfaite, tant de paysages magnifiques. Le Japon de l’automne révèle ses plus belles couleurs dans les montagnes à partir de Novembre pour notre plus grand bonheur. Par contre, nous n’aurons pas eu de chance avec une météo très capricieuse et tournant très régulièrement à l’orage ou aux gros nuages. Mais cela ne nous empêchera presque jamais de découvrir toujours plus les beautés que cachent le Japon, avec comme coup de cœur pour nous le pèlerinage de Shikoku, un des meilleurs moments de notre voyage.

LA VIE AU QUOTIDIEN

Les habitants : Les japonais sont en général très polis, très respectueux des règles et toujours souriants. Ils sont aussi très « surpris » de nous voir et curieux de savoir d’où nous venons et ce que nous avons pensé du pays. C’est important pour eux. Et pour nous, découvrir des personnes toujours prêtes à partager un peu de leur culture au quotidien est juste extraordinaire. Nous avons pu ainsi rencontrer et échanger avec un grand nombre de japonais tout au long de notre route. Un plaisir !

La langue : Si nous pensions que presque tout le monde parlait anglais, nous nous sommes vite rendus compte que c’était faux. Peu de personnes parlent anglais ici, le japonais prévaut, et cela même dans les hôtels (des petites comme des grandes villes) où nous devions essayer de parler japonais (deux ou trois mots). Et impossible de le lire bien entendu, les trois alphabets japonais nous étant complètement inconnu. Heureusement, un grand nombre de panneaux sont traduits pour aider à la compréhension, et dans les restaurants, vous trouverez régulièrement un menu « pour touriste ».

La nourriture : Un régal de tous les instants pour nos papilles. Même si nous aurions voulu toujours plus tester de nouveautés culinaires, le Japon recèle un nombre incroyable de combinaisons variées et farfelues parfois. De quoi goûter des saveurs différentes chaque jour et à chaque repas pour avoir le ventre bien garnis !

L’hébergement : Sûrement le plus gros problème ici, à savoir le coût des hébergements. Les hôtels sont excessivement chers, même dans des régions peu touristiques. La qualité par contre est au rendez-vous avec un service parfait. Mais vous payez pour cette qualité à chaque fois. Mais une chose plutôt « intéressante » est là possibilité de camper à peu près n’importe où si vous trouvez un coin de verdure au calme ou si vous préférez les Michi No Eki (aires de repos) qui sont bien équipés (mais peuvent être bruyantes parfois).

Les routes : Il est difficile de ne pas être heureux de rouler sur de l’asphalte parfait, qu’importe l’endroit le plus retiré où vous pouvez aller dans le Japon. Et cerise sur le gâteau, le dénivelé restera la plupart du temps très faible (3 à 5%) quand vous grimperez. Il y a bien sur des exceptions (comme pour aller au Mont Fuji) où vous pourrez alors atteindre les 14 à 16% ! Le plus important sur les routes étant quand même la conduite parfaite des japonais qui feront très attention à vous sur la route (il y a toujours des exceptions c’est sur) et se décaleront pour ne jamais trop vous frôler.

EN IMAGES

LES DIFFERENCES DE CULTURE

A gauche toute : Premier pays de notre voyage où nous devons tout revoir au niveau de notre conduite pour nous mettre à l’envers. Les premiers kilomètres sont difficiles, les suivants un peu moins, mais souvent nous oublions après une pause, et l’habitude de rouler à droite reprend le dessus. Mais dès que nous voyons une voiture en face, nous comprenons vite.

A boire tavernier : Que vous soyez en ville, à la campagne ou n’importe où sur la route entre les deux, vous trouverez de partout au Japon des distributeurs de canettes de jus, de bière et de café froid. Entre 100 et 150 yens, vous aurez un choix bien large pour ne jamais être à sec.

Pente douce : La grande majorité des routes au Japon (90%) suivent le principe de ne pas dépasser les 5% de dénivelé positif, ce qui rend la conduite bien agréable pour les cyclistes qui n’auront pas besoin de forcer. Tous les aménagements routiers ont été pensés en ce sens pour « rallonger » le parcours afin d’avoir des pentes moins ardues.

Pieds nus, sol propre : Avant d’entrer chez les japonais, dans votre chambre d’hôtel et parfois même dans les lieux culturels, vous aurez l’obligation de laisser vos chaussures à l’extérieur, pour les troquer contre des pantoufles.

Les onsens : Les bains chauds (voire brûlant) du Japon sont une source inépuisable de repos et de détente après une longue journée. Pour des prix très bas, vous pouvez vous y prélasser dans des bains intérieurs ou extérieurs. Mais avant d’y entrer, il vous faudra impérativement vous laver pour être le plus propre possible.

Propreté assurée : Sur la route, vous trouverez très régulièrement des toilettes publics gratuits d’une très grande propreté et avec tout le confort nécessaire. Parfois, vous y trouverez même des douches (gratuites ou payantes contre 100 à 200 yens) pour être frais après une longue journée.

Le bruit de l’eau : Quand vous entrez dans la plupart des WC japonais, ceux-ci seront équipés de la technologie locale pour vous permettre de ne pas utiliser de papier. Le nec plus ultra de l’invention étant la possibilité d’allumer une petite radio qui diffusera une musique douce ou imitera le bruit d’une chasse d’eau pour vous permettre de faire votre commission sans être gêné des bruits. Mais ce qui est le plus important reste le siège chauffant. Surement l’invention la plus importante au Japon !

Les convenients stores : Tous les kilomètres ou presque, les convenients stores, ou petits supermarchés, seront là pour vous accueillir à toute heure de la journée ou de la nuit. Vous y trouverez les basiques du quotidien en cas d’oubli, mais surtout une section fraiche avec un grand nombre de plats préparés délicieux.

Michi no Eki : Pour les campeurs, les Michi no Eki ou aires de repos sont légions tout au long des routes japonaises. Souvent au croisement entre des nationales et des autoroutes, vous y trouverez un supermarché, des toilettes, parfois d’autres magasins, mais surtout la possibilité de camper sans problème à côté de toutes les commodités.

Frais, vous avez dit frais : Au Japon, la fraîcheur est importante. Rien ne vous sera vendu si cela n’est pas frais de la journée la plupart du temps. C’est pour cela que les supermarchés (pas les convenients stores) vous proposeront à partir de 17h ou 18h des réductions drastiques sur leurs produits (de 30 à 50%) pour être sûr de les vendre et ne pas avoir de gâchis. Un bon moyen de manger de bons plateaux de sushis à petits prix.

Allo, non mais allo : Nous avions pu en voir quelques-unes en Corée du Sud, mais au Japon, vous trouverez des cabines téléphoniques presque partout pour toujours pouvoir communiquer avec vos proches.

La sécurité avant tout : Pour ne pas faire comme les autres, les barrières de sécurité au Japon sont à l’image des nombreux mangas qui peuplent le pays. Exit la simple barrière métallique, ici, vous aurez le droit à Goldorak, Godzilla, ou bien d’autres petits personnages pour bien signaler la zone de travaux.

Le ramassage scolaire : Dans les petits villages, pour prévenir le bus qu’il y a un enfant ou plusieurs à récupérer à un endroit donné, vous pourrez voir des petits panneaux de bois à l’effigie d’un garçon ou d’une fille. Une façon originale de marquer un point de rencontre.

Plus on est nombreux… : Une chose est sûre au Japon, le chômage est au plus bas, quand le nombre de personne pour vous aider est multiplié par deux ou trois par rapport à chez nous. Que cela soit sur la route pour faire la circulation pour le moindre petit chantier, sur les parkings de supermarché avec jusqu’à trois personnes, ou encore dans les hôtels avec un nombre incroyable de personne.

En attente : Que cela soit au passage piéton ou dans le métro, les japonais savent attendre. D’aucun ne traversera si le bonhomme n’est pas vert, et qu’importe qu’il n’y ait pas de voiture à des kilomètres à l’horizon. Sur le quai de métro, c’est en ligne et bien ordonnés que les japonais attendent, laissant sortir les gens puis s’engouffrant encore plus vite dedans.

Mon ami le plastique : On pourrait croire le Japon en avance en termes d’écologie, mais c’est presque tout l’inverse. La moindre banane sera vendue à l’unité dans son sachet plastique. Les cookies sont emballés à l’unité, dans une boite en plastique, elle-même dans un carton. A la caisse, les sacs plastiques sont distribués comme des billets de Monopoly. Il est difficile dans ce pays de ne pas criser face à ce gaspillage énorme

Mais où êtes-vous : C’est une question que nous nous sommes posés régulièrement au début au sujet des poubelles. Impossible d’en trouver. Seuls les convenients stores en possèdent, et il s’agira des seuls endroits où vous pourrez faire un semblant de tri. Car les autres poubelles que vous trouverez à côté des distributeurs sont uniquement pour les canettes. Un vrai casse-tête.

Espace fumeurs : Si au Japon il est pratiquement interdit partout de fumer dans l’espace public, il est encore possible de fumer dans les restaurants, les hôtels ou encore certains espaces de jeux. Un paradoxe à la japonaise. Surtout que les fumeurs sont « parqués » dans des zones, parfois à l’abri des regards, pour ne pas importuner les non-fumeurs.

L’attention du détail : La précision dans tous les gestes du quotidien, par n’importe quelle personne dans n’importe quel travail, est impressionnante. Rien n’est laissé au hasard. Tout est minutieusement réalisé. Pour la taille des arbres, pour le service, pour le coiffeur. Tout doit être parfait, et l’imperfection n’a pas lieu d’exister ici.

Ouvre-toi : Un petit détail qui nous a bien surpris a été de constater que toutes les personnes sortant d’un taxi laissaient la portière ouverte. Toute. Et à chaque fois, celle-ci se referme automatiquement. Un petit gadget bien japonais !

LA ROUTE DE KIKI

CARNET DE ROUTE

février 2018

janvier 2018

décembre 2017

novembre 2017

octobre 2017

STATISTIQUES

0
jours sur les routes
0
kilomètres parcourus
0
minutes sur les routes
0
dénivelé positif
0
calories dépensées par personne

METEO

0
jours de soleil
0
jour de nuages
0
jours de pluie

HEBERGEMENT

0
nuit dans un aéroport
0
nuits en tente
0
nuits chez l’habitant
0
nuits à l’hôtel

BUDGET

0
par personne
Logement 23%
Nourriture 37%
Transports 7%
Activités 9%
Vélo 4%
Divers 5%
Hors budget 14%