Chargement…
Kirghizistan 2017-12-02T00:01:29+00:00

EN RESUME

Le Kirghizstan recèle un nombre incalculable de beautés montagneuses et de lacs où y perdre son regard dans leur bleu persistant. Le seul problème pour nous fut que ce pays au charme incontestable n’arrive après le Tadjikistan, nous poussant plus ou moins à abandonner la montagne après y avoir laissé des plumes. Alors nous le survolons pour en voir ses contours, en saisir l’essentiel dans un pays qui aurait certainement mérité le double de temps pour n’en faire que ses chemins de montagnes qui auraient pu nous amener dans une nature vierge et sublime. Le Kirghizstan restera néanmoins gravé en nous pour l’un de ses paysages irréels et fantastiques, avec une vue sur toute la chaîne montagneuse se trouvant au Sud du lac Son Koul. Une vision unique et enchanteresse qui vous fait perdre la raison.

LA VIE AU QUOTIDIEN

Les habitants : Si il y a bien une constante depuis notre arrivée en Ouzbékistan, c’est vraiment l’ouverture et la gentillesse des habitants. Toujours prêt à aider en n’importe quelles circonstances. Une chance pour nous.

La langue : Comme pour la plupart des pays d’Asie Centrale, le Kirghizstan ne fait pas exception au fait que l’anglais n’est pratiquement pas parlé pour laisser la place principalement au russe et au kirghiz. Mais se faire comprendre n’est jamais un problème ici.

La nourriture : Notre alimentation quotidienne s’est un peu améliorée en comparaison au Tadjikistan, mais la cuisine locale reste très simple et peu variée, ne proposant pas réellement de gastronomie. Mais les bazars eux vous offriront la chance de trouver un nombre incroyable de légumes et fruits de saison qui pourront terminer dans votre poêle.

L’hébergement : Mis à part dans les quelques grandes villes du pays où il faudra compter sur les hostels, le reste des terres kirghizes sont ouvertes pour votre tente. Elles n’attendent que vous pour y trouver les plus magnifiques spots pour un coucher et un lever de soleil resplendissant. Et si l’envie vous vient, vous trouverez de nombreuses yourtes tout le long du chemin qui pourront vous accueillir dans l’hébergement traditionnel.

Les routes : Il y a trois types de routes dans le pays. Vous avez l’axe principal reliant Bishkek à Och (jusqu’à la frontière tadjik) qui sera un asphalte parfait n’attendant que vous pour rouler sans vous soucier du reste. Il y a ensuite les axes secondaires (dont principalement le lac Issy Kul) où l’asphalte a eu le droit à un mélange avec des graviers. Puis enfin il y a l’intérieur du pays, qui a certainement des routes aussi désastreuses qu’au Tadjikistan.

EN IMAGES

LES DIFFERENCES DE CULTURE

Les petits cailloux blancs : Nous les avions déjà croisé au Tadjikistan, mais ici au Kirghizstan, les petits cailloux blancs sont un peu partout pour écrire ici et là soit le nom des villes, soit pour faire passer un message. Alors vous retrouverez comme ça, à flanc de montagne, un énorme message visible depuis la route écrit avec des pierres blanches.

La vie nomade : Les kirghizes sont un peuple de nomade qui n’a pas oublié ses traditions. Des traditions qui les poussent ainsi à vivre en famille dans de yourtes qui sont ainsi visible tout le long de la route. Que cela soit près des villes ou perdu dans la montagne, vous verrez toujours une famille vivant ainsi, avec la plupart du temps un énorme troupeau de bêtes qui vagabondent autour.

Les chevaux dans la peau : Au Kirghizstan, dès le plus jeune âge les enfants apprennent à monter et dompter leur propre cheval. Il sera ainsi monnaie courante de les voir chevaucher en ville ou dans les routes de montagne. Nous apprenons à nos enfants à rouler à vélo, ici c’est à monter sur un cheval.

Les animaux rois de la route : La priorité n’est très certainement pas aux humains ici. Les animaux font la loi la plupart du temps, décidant si ils veulent bien laisser passer les véhicules ou si ils préfèrent les faire patienter encore un peu. Vous en verrez partout, des troupeaux entiers, toujours plus grands les uns que les autres. Chevaux, yaks, chèvres, vaches, toutes les bêtes se donnent rendez-vous.

Les fous du volant : Avoir son permis doit très certainement s’obtenir sur un circuit de course. Surtout pour les conducteurs de taxi. Ces derniers se prennent tous pour des Enzo sur les petites routes de montagnes dès qu’ils se savent un peu seul au monde. Et qu’importe de la voiture qu’ils peuvent avoir entre les mains ou des chocs qu’elle peut prendre, la vitesse sera la plus importante.

Les petits seaux à fruits : Le long de la route, comme au Tadjikistan, vous trouverez régulièrement des enfants ou des femmes vendre des fruits (et parfois des légumes) dans des seaux. Une récolte personnelle qui essaye de trouver des acheteurs ailleurs que sur les marchés et les bazars. Un bon moyen pour vous de faire des goûters réguliers et frais.

A droite et à gauche : Sur la route, ne vous fiez pas à la fenêtre de gauche. Le conducteur peut aussi se trouver à droite. Un fait assez amusant alors que le pays roule dans le bon sens. Allez savoir pourquoi certains ont décidé de jouer à l’envers.

Les cimetières : Quand vous passerez devant un cimetière kirghiz, vous ne pourrez que vous arrêter pour le contempler. Des pierres tombales majestueuses ornent le dernier lieu de vie des défunts, des arches, des petites tours, voire des temples sont érigés à l’intérieur des cimetières.

LA ROUTE DE KIKI

CARNET DE ROUTE

septembre 2017

août 2017

STATISTIQUES

0
jours sur les routes
0
kilomètres parcourus
0
minutes sur les routes
0
dénivelé positif
0
calories dépensées par personne

METEO

0
jours de soleil
0
jour de nuages
0
jours de pluie

HEBERGEMENT

0
nuit dans un avion
0
nuits en tente
0
nuits à l’hôtel

BUDGET

0
par personne
Logement 8%
Nourriture 10%
Transports 79%
Activités 2%
Vélo 1%
Divers 1%
Hors budget 0%